Comments (2)

  • Je suis comme vous très triste, j’ai marché dimanche pour manifester mon refus de la barbarie mais…je ne suis pas Charlie, je préfère être Clarisse, ou Ahmed, ou ce jeune héros qui a essayé de désarmer Coulibaly et qui en est mort. Je suis encore moins Charlie depuis mercredi dernier, je le trouve infantile, inconséquent, et finalement très « enfant gâté » de mettre sciemment à feu et à sang des pays (Niger, Mauritanie en particulier) où les Chrétiens sont désormais en danger, n’ont désormais plus d’église (et les dispensaires si utiles qui vont avec), et ont perdu leur outil de travail (petites entreprises de maçonnerie, cordonnerie, charpente, réparation de cycles…qui ont été incendiées).
    Il y a un moment où on se calme et où on arrête de mettre de l’huile sur le feu. Ce n’est pas se renier, mais être simplement solidaire de ceux qui sont vraiment en danger, chaque jour. La liberté de la presse, OUI, mais l’insulte répétée, juste en ce moment, NON.

  • Bonjour Jeanne

    Tout comme vous j’ai été choqué par la barbarie, mon cœur a saigné en ce jour de tuerie … mais ce qui m’a le plus fait mal c’est qu’une fois de plus on a tout mélangé. La fraternité de ce dimanche a été une merveilleuse image qui malheureusement n’a pas duré. Entre amalgame ou envie de se mettre en avant à tout prix, j’ai été très écœuré de l’attitude de certains (blogueurs ou non). C’est la raison pour laquelle, j’ai pris le temps de me calmer avant de pouvoir à nouveau réécrire sur ce blog, qui lui aussi m’a paru bien futile !

Write a comment