De l'Art Décoration de toute la maison Design Salons, Expositions ...

Nature made by François Bernard / Espace tendances Maison & Objet 2015

Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-3  ©Féesmaison

 NATURE MADE ou l’émerveillement de l’Artyculteur !

Non pas « faire » mais « faire faire » ! Déterminer un protocole, définir des règles. Abandonner une part de sa toute puissance, rester en retrait, se décaler, faire un pas de coté. Collaborer plus que diriger et inviter une part de hasard.

Un important courant de recherche et de création préfère aujourd’hui organiser les conditions favorables à l’élaboration d’un projet et laisser opérer la nature pour la réalisation de l’objet. Que signifie un tel mode opératoire ? Que représente une telle attitude ? Spectatrice de son propre spectacle, la création fait appel et met en scène une nature vivante et merveilleuse, physique et technologique. Cette création se veut plus expérimentale que fonctionnelle, elle questionne plus qu’elle ne répond. Pour ouvrir les voies aux chemins du futur, elle interroge les modes de production de la connaissance et pour connaître il faut avant tout s’émerveiller !

L’émerveillement est au commencement de toute interrogation et par suite, de toute connaissance. L’émerveillement voit du nouveau dans l’ancien, du possible dans le déjà donné (Michael Edwards « De l’émerveillement Ed Fayard), il transforme l’inconnu en connu. Albert Einstein disait « Le plus beau sentiment qu’on puisse éprouver, c’est le sens du mystère. C’est la source de tout art véritable, de toute vraie science. Celui qui n’a pas connu cette émotion, qui ne possède pas le don d’émerveillement ni de ravissement, autant vaudrait qu’il fut mort : ses yeux fermés. »

Les créateurs, artistes, designers conviés ici à présenter leurs œuvres et transmettre leurs réflexions, donnent à voir, chacun à leur manière, cet émerveillement vecteur de connaissance. En « faisant faire » plus qu’en faisant, ces « Artyculteurs » du futur créent aujourd’hui les objets dont nous avons le plus besoin : ceux qui contentent l’âme plus que la raison.

 

François Bernard.

Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-details-2©Féesmaison

S’émerveiller est chose facile avec le travail du Studio Dossofiorito. Formé du duo de designers, Livia Rossi et Gianluca Giabardo, il est basé à Vérone depuis 2012. Le Phytophiler project est une collection de ports en terre cuite tournés à la main sur les rebords desquels sont adaptés une série d’accessoires. Ceux-ci favorisent notre relation à la plante désormais bien installée dans son pot : miroirs pour multiplier les angles de vue et apprécier les beautés cachées des feuilles, loupe d’observation pour une relation plus intime avec le végétal, abris, pergolas, colonies de petits végétaux entretenant la diversité et le bien être réciproque des espèces. Outre ses qualités plastiques, le projet s’amuse, avec poésie et élégance, des relations nouvelles de nos contemporains envers les plantes. Pensé désormais comme doué de sensibilité, le règne végétal apparaît comme un monde « autre » et complémentaire. Édictant ses propres règles de communication, il requiert une attention particulière pour un dialogue original dont nous découvrons tout juste les prémices. Bien que controversé, le terme de neurobiologie végétale repense un futur pour lequel l’intelligence prendrait de nombreuses formes et accepterait nombre de définitions.

 Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-2Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-details-3Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_ProjectMaison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-detailsMaison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Studio_dossofiorito-Livia_Rossi-Gianluca_Giabardo-Phytophiler_Project-4©Féesmaison

Brabbu est une maison d’édition et de design portugaise basée à Rio Tinto près de Porto. Le tabouret YOHO illustre les immenses glaciers et les impressionnantes chutes d’eau du parc national Yoho, dans le Sud-Est de la Colombie Britanique. Yoho signifie en langue amérindienne Algonkine Crie, l’étonnement. YOHO est spectaculaire par son contraste de texture : le marbre irrégulier à la base rappelle le cours bouillonnant de la rivière qui s’entrechoque avec la surface douce et polie de l’assise.

Personnellement j’ai cru y voir quelques visages …

Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Stool-Tabouret-YOHO-Brabbu_design_forces-Marble©Féesmaison

Au travers d’une loupe, le visiteur est invité à découvrir un objet fantastique. Stéphanie Porsain et Florent Tremolosa, artisans joaillers créateurs d’Origine Ateliers, rendent un hommage à la nature en réalisant Cruella. Une bague précieuse greffée d’une minuscule plante, qui luxe ultime, demande au quotidien « une goutte d’eau et un rayon de soleil ».

 Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Origine_Ateliers-Joaillier-Bgue-rin-Cruella-2Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Origine_Ateliers-Joaillier-Bgue-rin-CruellaMaison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Origine_Ateliers-Joaillier-Bgue-rin-Cruella-3 ©Féesmaison

BioPop lance un nouveau jouet : Les Dino Pet. Ces petits dinosaures plastiques se remplissent de planctons et d’eau, et il suffit de secouer l’objet vigoureusement pour que le soir venu, on obtienne un objet bioluminescent.

Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Dinosaure-Dino_pet-luminescent-toys ©Féesmaison

Ce que la nature crée et défait, l’artiste hollandaise Anne Ten Donkelaar le recrée. Inspirée par les éléments ramassés lors de ses collectes dans la nature, elle renoue le fil imaginaire d’une nature sublimée. Réparant, assemblant elle recompose selon sa propre histoire, l’existence rêvée des éléments collectés. Avec la série « Broken Butterflies », l’artiste aborde chaque papillon abimé en lui offrant une seconde vie. Avec poésie et délicatesse, elle brode des ailes, elle gaine le corps de fil de couleur, elle ajoute une antenne de métal ou accroche un micro parachute au corps de l’insecte.

Jouant du réel et de l’imaginaire, le travail d’Anne Ten Donkelaar brouille les cartes d’une vraie « fausse Nature » au contact de laquelle la beauté s’exacerbe. Elle aime penser que chacun saura réinventer et ainsi « ranimer » la vie du sujet observé.

Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Anne_Ten_Donkelaar-Broken_Butterflies-papillons-2Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Anne_Ten_Donkelaar-Broken_Butterflies-papillons-6Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Anne_Ten_Donkelaar-Broken_Butterflies-papillons-4Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Anne_Ten_Donkelaar-Broken_Butterflies-papillons-5Maison_Et_Objet-Nature_made-Francois_Bernard-design-tendance-Anne_Ten_Donkelaar-Broken_Butterflies-papillons-3©Féesmaison

Write a comment